2 de setembro de 2009

Chère Nadja,
il y a du n'importe quoi à Craiova e du n'importe quoi a Paris. Je préfère ton n'importe quoi a Paris, mais je l'aime encore même a Craiova, puisque c'est le tien et tu es là. Je t'ai écrit parce que j'ai ressenti le besoin, physique même. et tu me demandes qu'est ce qu'un manque physique. je te répondrai par une image

en te disant que Esteban est parti il y a une demi heure et que le jeune couple est resté dans la chambre à coté. qu'est-ce que le manque physique? je l'ignore mais pourtant il est la, dans mon lit. et non, Nadja, ne confonds pas les choses plus qu'elles le sont déjà: je ne suis pas triste parce que t'es, toi, plus ou moins triste un jour ou un autre. ce qui me parait bête est le fait que tu ne trouves pas une solution pour cette tristesse.


écris ou appelle-moi quand t'as envie ou besoin,


E.

4 comentários:

Lucas C disse...

Foto irado.

Lucas C disse...

ou foto irada?

Ismar Tirelli Neto disse...

e o de chapéu, ein?
um fim-dos-tempos.

(sou frívolo)

Daniel Jablonski disse...

é, ele é gato.